Comment trouver… sa voix naturelle! Edition octobre 2017. La Tronche. 🗓

Une troisième édition de l’atelier « Comment trouver… sa voix naturelle » se déroulera à la Tronche le 14 octobre 2017. L’atelier collectif proposé ici sera accessible à tout le monde. Il est organisé autour d’une pratique vocale. Mais par la voix, nous ferons plus que ça !
C’est un voyage aux chemins multiples. Que ce soit dans la restauration d’un timbre vocal abîmé, dans la mise en place de certains soins ciblés dans un processus thérapeutique, que ce soit dans le développement des qualités expressives, communicatives, de votre voix, ou que ce soit au service d’une œuvre d’Art. Chant, théâtre, conte. Nous pourrions également cultiver l’estime de soi, la confiance en soi et l’affirmation de soi ?
Chanter et partager une émotion, un silence, des couleurs, la mémoire, avec un public, c’est être en prise directe, consciente ou inconsciente avec le monde. En ce lieu de relations multiples entre environnement et vie intérieure, se manifestent forme et fond de notre émission sonore. Le geste vocal dévoile ainsi, en un instant secret, ce que nous sommes et qui nous sommes.
J’utilise dans ces ateliers la technique vocale du chant lyrique et parfois, je propose en complément, des exercices de voix parlée, issus des cours d’art dramatique.

Atelier vocal 1Atelier vocal 2

La suite

Récital lyrique à Mercuer. (07). 🗓

Le Quatuor Mercoire, cette année, vous invite à un voyage coloré, dans le monde des opéras, opéras comiques et de la mélodie française. Ce concert de voix lyriques, flûte et piano, intitulé « Promenade romantique à la française », vous entraînera à travers les divers paysages de la pensée artistique française, en restant fidèle à son esprit originel.
Nous serons accompagnés dans notre partage musical, par les personnages de Carmen, la Périchole, la belle Hélène, le pays du sourire, Samson et Dalila… Les musiques de ce récital sont composées par Messieurs Bizet, Massenet, Berlioz, Ravel,Offenbach, …
Le Quatuor Mercoire se produira le 15 septembre à Mercuer.(07).

Réservations: mercueranimation@gmail.com

Tél: 04 75 93 62 76,  04 75 93 86 32,  04 75 37 49 71

La suite

Soirée à thème. «De l’oreille à la voix», St Julien-du-Serre. 🗓

Soirée à thème : «De l’oreille à la voix, un chemin en chanteur.» Le jeudi 13 avril de 20h à 22h.
Ecouter un air, ou avoir envie d’une chanson, puis l’interpréter. Comment créons nous des sons qui deviennent musique?

Le chant demande en premier lieu une mise en oeuvre de la voix.

Quelle est la technique vocale qui sert une partition ?

Quel rôle a le souffle dans la phonation ?

Une partie de l’instrument sonore du chanteur est son oreille. L’oreille capte des sons, des vibrations se propageant dans l’air sous forme de rapides variations de pression. Elle transforme l’énergie vibratoire en influx nerveux. Le décodage des informations sonores est réalisé par le cerveau. L’oreille participe ainsi, à l’aide des informations qu’elle capte et envoie au cerveau, non seulement à l’audition mais également à la régulation de la voix. Elle est un des éléments principaux de la boucle d’auto-contrôle de l’émission vocale. Cette dernière, par l’intermédiaire du système nerveux, sera en étroite relation chez la personne, avec ses fonctions cognitives. Le chant se trouvera ainsi influencé par la personnalité de son interprète. L’état de santé de la personne influera également sur la qualité de son émission vocale.

Ce n’est  pas seulement l’appareil phonatoire composé de la langue, des lèvres, des mâchoires, des muscles faciaux, du pharynx, du larynx, des cordes vocales et des poumons qui sont orchestrés dans l’acte du chant, mais c’est le corps entier qui participe à cette action. Le chanteur ajuste, par le jeu se sa musculature complète, le son émis, en fonction de l’intention qui anime son expression artistique.

Nous parlerons de la voix et explorerons également la technique vocale lyrique. Elle est un des éléments essentiels de la mise en place de la voix chantée. Son apprentissage nécessite une grande pratique, car il demande une adaptation du chanteur à une expression vocale construite de toute pièce, qui n’est pas naturellement en place chez une personne. Il peut exister chez l’artiste un don, une facilité pour ce type de chant, mais dans tous les cas, il faudra un travail d’acquisition de savoir-faire du chant, pour accéder à une belle production.

Il lui sera nécessaire d’acquérir non seulement une mémoire auditive des sons produits, mais également une mémoire proprioceptive. Celle-ci se composera d’une mémoire kinesthésique, musculaire, liée aux mouvements nécessaires à la phonation et une mémoire pallesthésique, qui est la mémoire de localisation des vibrations les plus intenses ressenties au cours du chant.

L’obtention de cette technique vocale n’est pas sans poser problème aux interprètes, car elle nécessite de passer au-delà de certains blocages psychologiques, physiques et d’une méconnaissance globale du corps. Il n’est pas rare, de voir chez l’apprenti chanteur certaines émotions se manifester de façon indésirable, pendant les cours de chant. (Tristesse, angoisses, peurs, agressivité, toux, douleurs dorsales, perte momentanée de la voix…) Une fois celles-ci dépassées, la posture corporelle la plus équilibrée, le souffle le plus économique en  faveur de l’émission vocale, le son le plus riche et l’accord le plus affiné entre eux caractériseront le savoir faire du chanteur. Cette technique sera le vecteur d’expression choisi des sentiments, des émotions, représentatifs de l’œuvre.

A voir! Et à entendre…

Dans cette conférence participative, vous viendrez découvrir en théorie et pour certains volontaires en pratique, votre voix de chanteur.

Renseignements pratiques :

Association ArtsBEC07: artsbec07@gmail.com ou tél: 06 88 98 18 40.

Conférence à l’espace Mirtane, chez Martine BOYER,  à St Julien-du-Serre. (07) : Au hameau le Suel, prendre direction les Coustasses, la salle se situe à 100 m à droite, bâtiment au toit plat.

Entrée 5€

La suite

Conférence atelier. Naître à sa voix. Communauté de Vie Chrétienne, Valence. (26). 🗓

L’atelier que je propose lors de la rencontre régionale de la Communauté de Vie Chrétienne s’intitule : « Naître à sa voix et accueillir le Souffle Divin ».

Il est destinée à des personnes qui souhaitent explorer l’implication du corps dans la phonation, leurs liens intimes émotionnels, sentimentaux, spirituels. Cette découverte se fait tant du point de vue d’une dynamique de groupe, que d’un point de vue individuel. Nous travaillerons la détente corporelle, le souffle au service de la phonation, le placement de la voix et certains chants de circonstance. L’atelier « Naître à sa voix » a pour objectif secondaire de faciliter la découverte d’un nouveau mode de relation, avec soi et les autres personnes.

Voici quelques idées qui ont participé à la genèse de cet atelier. Elles sont petites parties de l’histoire de l’art sacré occidental.

Paul Diacre, 720-799, moine et érudit italien a composé un hymne à saint-Jean-Baptiste : Ut queant laxis resonare fibris.

C’est à partir des premières syllabes de certains mots de cet hymne que Guido d’Arezzo nomme la gamme musicale. Guido d’Arezzo est un moine bénédictin italien né en 992 et mort après 1033.

Il est célèbre pour sa contribution à l’élaboration d’un système de notation sur portée.

UT queant laxis : Pour que puissent

REsonare fibris : résonner des cordes

MIra gestorum : détendues de nos lèvres

FAmili tuorum : les merveilles de tes actions,

SOLve polluti : ôte le péché,

LAbii reatum : de ton impur serviteur,

Sancte Iohannes : ô Saint-Jean.

La dernière note, SI, est une contraction des deux initiales de Sancte Johannes. Elle fut ajoutée par Anselme de Flandres à la fin du XVIe siècle et le UT, jugé trop dur à l’oreille, transformé en do par Giovanni Bononcini en 1673.

Cet hymne nous raconte, au-delà de sa forme et de l’histoire de la musique, le processus d’élévation de conscience auquel nous fait participer la musique… Platon n’affirmait-il pas déjà, quatre siècles avant l’ère chrétienne, dans le troisième livre de sa République: « La pratique de la musique est un moyen plus puissant que tout autre parce que le rythme et l’harmonie ont leur siège dans l’âme? Elle enrichie cette dernière, lui confère de la grâce et illumine vraiment celui qui reçoit une véritable éducation musicale. » Ne serions-nous pas là dans la manifestation des fondements historiques de la musicothérapie moderne?

Enfin, pour terminer cette évocation de l’histoire de la chrétienté, visitons la Règle de Saint-Benoit et ces termes : « Ecoute…, tu parviendras. » Benoît de Nursie est né vers 480 à Nursie, est mort vers 547 dans le monastère du Mont-Cassin. Saint Benoît, pour les catholiques et les orthodoxes, est le fondateur de l’ordre des Bénédictins. Vers 540, il établit à leur intention une règle de vie, la Règle bénédictine. Elle commence et se termine par ces termes : « Ecoute, mon fils, les préceptes du maître et incline l’oreille de ton cœur… Qui que tu sois qui renonces à tes volontés propres… tu parviendras… »

Nous avons là une invitation à l’écoute, de ce qui est plus grand que nous, une attention nouvelle à porter à la Parole.

L’inspiration, étymologiquement est « mouvements de l’âme dus à une influence divine ».

Souffle et Voix!

 

La suite

Concert lyrique, domaine du Vivier. (26) 🗓

Promenade romantique à la française

Le Quatuor Mercoire, cette année, vous invite à un voyage coloré, dans le monde des opéras, opéras comiques et de la mélodie française. Leur époque de création s’étend de la deuxième moitié du XIXème siècle, jusqu’aux années 1930. Ce concert de voix lyriques, flûte et piano, vous entraînera à travers les divers paysages de la pensée artistique française, en restant fidèle à son esprit originel.
Nous serons accompagnés dans notre partage musical, par les personnages de Carmen, la Périchole, la belle Hélène, le pays du sourire, Samson et Dalila… Les musiques de ce récital sont composées par Messieurs Bizet, Massenet, Berlioz, Ravel, Fauré, Offenbach, Lehár, Saint-Saëns et Debussy.

Le concert intitulé: « Promenade romantique à la française » se déroulera le 22 août 2017 à 21 h 00, au domaine du Vivier. 930, chemin des 3 communes, 26160 SAINT GERVAIS SUR ROUBION.
Téléphone : 0623674592/ +33 623674592
Email : murmurescompagnie@gmail.com

Quatuor Mercoire

La suite

L’Enfantement, entre puissance, violence et jouissance. Une dimension méconnue de la sexualité féminine 🗓

Nouveauté à paraître le 10 octobre chez Mama Éditions : « L’Enfantement, entre puissance, violence et jouissance. Une dimension méconnue de la sexualité féminine » d’Hélène Goninet.

14225597_10154120767408791_3977206882928980827_n

L’Enfantement, entre puissance, violence et jouissance. Une dimension méconnue de la sexualité féminine

Plus de trois cents femmes répondent à des questions clés sur leur expérience de l’accouchement, de l’amour et du sexe : un livre sans précédent, qui bouscule bien des idées reçues. Que ces trois cents mères aient accouché en institution ou chez elles (parce qu’elles cherchaient à vivre pleinement ce qu’elles perçoivent comme une expérience au potentiel initiatique), leurs réponses démontrent clairement la dimension sexuelle de l’enfantement. On découvre aussi que cette réalité est entourée d’un tabou généralisé (y compris pour celles qui reconnaissent avoir ressenti du plaisir ou des orgasmes au cours de leur accouchement). Autre révélation : le lieu où les femmes enfantent influe sur des critères rarement pris en compte, comme leur image d’elle-même, leur relation avec leur conjoint ou le temps nécessaire pour retrouver une sexualité épanouie. Ces témoignages racontent aussi l’extraordinaire rencontre amoureuse qui se produit entre une femme et son bébé dans les instants qui suivent la naissance, et comment ce moment crucial conditionne leur avenir à tous deux. Ce livre met également en lumière les violences faites aux femmes (le plus souvent avec les meilleures intentions du monde) dans le cadre de l’accouchement médicalisé standard dans nos pays. Outre les futurs parents, il interpellera de nombreux professionnels de santé. Accompagné d’un annuaire international d’adresses utiles. Préface de Michel Odent, responsable des services de chirurgie et de maternité de l’hôpital de Pithiviers de 1962 à 1985, et postface d’Ina May Gaskin. Schémas, dessins pédagogiques et humoristiques de grande qualité sur l’accouchement naturel, signés Lucile Gomez.

La suite

De l’art-thérapie au chant prénatal

La naissance est un moment extraordinaire dans la vie d’une personne. Instant de difficultés et de bonheurs.

Dessin réalisé en séance de musicothérapie

Dessin réalisé en séance de musicothérapie

Dans cet atelier, il est proposé un accompagnement global de la cellule familiale, à travers la prise en charge individualisée de chacun de ses membres, dans une époque de leur histoire où de grandes transformations de vies se produisent.

Le chant prénatal pratiqué ici est un moyen de communication avec le bébé, in utero. Il permet aux parents d’établir et d’affiner une relation affective avec l’enfant. Il favorise également la communication inter parentale.

C’est une aide à la préparation à l’accouchement, proposée à la future maman. Le chant prénatal est également réalisable, en parallèle à un accompagnement en haptonomie.

Ce type d’atelier met à disposition de la famille des outils de communication, provenant des pratiques de l’art-thérapie. Le pouvoir expressif de l’Art a des effets relationnels, qui l’inscrivent dans un processus de soin ou d’accompagnement à la personne.

I : Bénéfices potentiels  de la pratique de chant prénatal:

La pratique du chant prénatal, en complément concerté d’une préparation à l’accouchement, apporte à la future maman une aide à la mise au monde de l’enfant. Voici quelques exemples de bénéfices potentiels de cette pratique :

–           Apprivoiser la Vie en mouvement. Installation d’un sentiment de sécurité chez les parents..

–           Développer les liens affectifs, entre les éléments de la famille.

–           Établir ou préciser la place du futur papa, par l’apprentissage d’une qualité de communication, qui dépassera naturellement le phénomène vocal.

Et plus particulièrement, chez la future maman:

–           Pratiquer des exercices de relaxation, afin d’apprendre à se détendre.

–           Mettre en pratique des exercices de bascule du bassin, qui favorisent la diminution des douleurs dorsales.

–           « Découvrir » et mobiliser le périnée, par son implication dans la pose de voix.

–           Apprendre une technique de respiration permettant le contrôle du débit d’air et l’apprentissage d’un mode de décontraction général.

–            A travers le chant, rencontrer l’enfant.

II : Description du déroulement des ateliers :

Naturellement, la mise en œuvre de ces ateliers nécessite un travail en partenariat avec une sage femme.

–          Le chant prénatal peut être proposé vers le quatrième mois de grossesse. Sauf prescription médicale contraire. (Repos demandé pour raisons médicales.)

–          Aucune connaissance du solfège n’est requise. Juste est nécessaire l’envie de chanter.

–          L’atelier de chant prénatal offre un cadre de prise en charge de qualité, dans le respect de l’intégrité de chacun. Le secret professionnel sera de rigueur.

–           Les ateliers se déroulent dans un lieu clos au public. Le groupe doit être assuré d’une confidentialité de travail.

–           Le groupe est constitué comme lieu d’échange et de soutien.

–           Les ateliers sont organisés de façon à proposer un apprentissage ludique, d’un répertoire de chant varié, représentant la majorité des styles musicaux anciens et actuels.

–            La salle doit permettre d’éventuelles  évolutions  dans l’espace.

–            Séances d’une heure et demie.

–            Les séances se décomposent approximativement de la façon suivante dans le cas d’une pratique de groupe :

–      ½ heure de détente avec exercices de relaxation liés au chant.

–      ½ heure d’exercices divers, appliqués par le chant à la découverte de la technique vocale. Dans ces séquences, un travail est réalisé en simultané sur les problèmes rencontrés chez chacun, dans le domaine de la communication et de l’expression.

–       ½ heure de chant.

–           En travail individualisé, la séance dure une heure.

–           La périodicité des ateliers est à préciser. (Une fois /semaine ou toutes les deux semaines).

–           Il est possible après l’accouchement de continuer les séances, en travail individuel ou collectif.

La suite